L’industrie de la production vidéo utilise un jargon et une terminologie uniques que le propriétaire d’une entreprise ou un directeur marketing pourrait ne pas connaître. Un tel terme est “B-Roll”. Ce mot nous ramène à l’époque où le film était en fait enroulé sur une grosse bobine au lieu d’être sauvegardé numériquement sur une petite carte mémoire, ou directement téléchargé sur Internet ou sur un disque dur du Cloud.

Avant même de savoir ce qu’est le B-Roll, il est important de comprendre que c’est un élément très important de tout projet de production vidéo. Si l’équipe que vous embauchez pour créer des vidéos pour votre marque n’a pas cela, elle ne fait pas un très bon travail pour vous.

C’est quoi le B-Roll?

Commençons par comprendre qu’il existe aussi un A-Roll. Le A-Roll est la séquence vidéo capturée qui constitue la majeure partie du message et du contenu vidéo. C’est la personne que vous interrogez qui répond aux questions, ou le film d’une démonstration de produit.

Le B-Roll est un ensemble de séquences supplémentaires ou complémentaires, généralement sans audio associé, qui aident à raconter l’histoire ou à mettre en scène ce qui se passe dans le A-Roll.

Exemples de B-Roll

Supposons que votre A-Roll est un homme qui parle de votre nouveau collier de localisation GPS pour animaux. Vous pouvez voir l’homme qui explique le produit, le met sur un chien et montre l’application de localisation. Le B-Roll serait des séquences du chien jouant dans l’herbe, un gros plan de l’homme qui le caresse, et des plans panoramiques qui ajoutent une atmosphère et indiquent où le produit pourrait être utilisé.

Le B-Roll est important car il ajoute une dimension informative et émotionnelle à chaque projet de production vidéo marketing. La vidéo ci-dessus serait beaucoup moins convaincante si elle consistait uniquement d’un homme debout, parlant et montrant un produit. Les images du B-Roll lui donnent vie.